Blog

Musée de la VISCOSE

Musée de la  viscose  à Echirolles (Isère) le 19/11/2015

 

Vous avez sans doute porté des vêtements  contenant de la viscose mais  connaissez-vous  l'origine et les étapes de fabrication de cette matière ?

Les participants  aux "jeudis évasion" se sont donc  rendus  au musée de la viscose ,installé  sur le site même de l' usine à Echirolles ,afin d' en découvrir tous les secrets .

L'histoire  de cette matière  commence  avec la mise au point par H. de Chardonnet de la fabrication d' une fibre imitant la soie naturelle , elle est issue de la cellulose du bois . En 1927 , la  Société Nationale de la Viscose ouvre ses portes dans un petit village au bord du Drac près de Grenoble : Echirolles . La cité de la Viscose est construite  pour loger les ouvriers  venus de toute l' Europe , l' usine comptera jusqu'à 2000 travailleurs .

Nous voici autour des machines soigneusement conservées afin de comprendre les étapes de fabrication .

Les feuilles de pâte  de bois subissent toute une série  de transformations :elles sont perforées ,plongées dans la soude, essorées, déchiquetées ,broyées ...on obtient  alors  un mélange floconneux  qui , après sulfuration,  donne le "miel viscose". Ce dernier passe  alors   en cave de mûrissement  puis dans les filtres-presses et dans la filature  ,on obtient alors le "gâteau" (enroulement de  fils) Restent les étapes  de lavage, les opérations de finissage  et les contrôles généralement effectués par les femmes dont on apprécie la dextérité .

Les  fiches  de renseignements concernant chaque ouvrier  ont été conservées ,elles sont exposées , elles constituent la mémoire de l' usine ,elles nous rappellent  que l' histoire de la viscose c' est aussi celle de ces hommes qui  affrontaient de dures conditions de travail  notamment à cause du bruit et de l' utilisation des acides .Des documents évoquent les luttes ouvrières .

Un film ,particulièrement émouvant, retrace l' histoire de cette usine , la vie des viscosiers  dans la cité ,leur implication  dans les grands moments de notre histoire .  Celle  de la viscose  s'est arrêtée en 1989  mais  elle a laissé son empreinte  dans l' urbanisme  et dans la mémoire collective .

Une belle aventure  industrielle et humaine . 

visite du Viel Annecy

Visite d' Annecy le 30/04/2015

 

La saison des "jeudis évasion" s'est achevée  le 30 avril par une sortie à Annecy. Sous un soleil radieux, le lac  s'offre à notre regard  dans son écrin de montagnes  dont le massif de la Tournette  encore enneigé. Cadre majestueux, bateaux amarrés le long des quais, massifs fleuris, terrasses de café  animées, nous voici sous le charme de cette ville .Après le pique-nique dans les jardins ,nous sommes prêts à découvrir le vieil Annecy  avec un guide ;Le palais de l'Ile  se dresse comme un vaisseau au milieu du Thiou alors que s' impose la vision ,en contre-plongée  de la tour Perrière  et du château .Après un séjour  dans les geôles et les anciennes  salles de justice  du palais , nous montons  à l' assaut du château ,ancienne  résidence des comtes de Genève puis de la maison de Savoie (duc de Genevois -Nemours); la construction des  bâtiments très imposants s'échelonne  du XIIème à la fin du XVIème siècle . De la terrasse  , la vue s' étend  sur les  toits enchevêtrés  du vieil Annecy et sur la ville nouvelle .Puis nous  retrouvons les rues étroites  bordées d'arcades  témoignant de l' activité commerciale ancestrale .Reste  à découvrir l' église St François de Sales ,ancienne église du monastère de la Visitation ,pourvue de retables baroques et d'une Vierge noire .Nous repartons ravis d'avoir découvert ,grâce à notre guide ,des édifices  que les touristes  côtoient tout en ignorant leur histoire. Annecy est bien plus  qu'une carte postale !

Musée de la résitance a NANTUA

Visite  au musée de la Résistance et de la déportation à Nantua le 20/11/2014

 

Une  quinzaine de personnes se sont retrouvées  à Nantua pour participer à la visite guidée  du musée; ce dernier est  installé dans l' ancienne prison ;  créé par une association  d' anciens résistants , c'est , depuis 2004 , un musée départemental .

Notre guide, grâce aux nombreux documents (cartes, affiches, photos, costumes, armes, témoignages...) va nous faire revivre cette douloureuse période de la 2ème guerre mondiale en France et plus particulièrement  dans l’Ain qui joua un rôle important du fait de sa position stratégique.

Nous découvrons ainsi que le pays de Gex était en zone interdite, la barrière de démarcation d'origine est là pour nous rappeler que  Bellegarde se trouvait coupée en deux.

Véhicule à gazobois, roue de vélo en ressorts, grilloir à orge ...de multiples objets montrent l’ingéniosité  de la population face à la pénurie durant l’occupation. Affiches et articles de presse révèlent  l'intense propagande  sous le régime de Vichy puis c'est l' évocation de la Résistance  avec ses pionniers dans l' Ain (Y. Morandat , les élèves du lycée Lalande...) Un moment fort nous attend dans la salle consacrée  aux maquis de l' Ain avec la reconstitution d' un camp .Notre guide évoque  la création et l' organisation du réseau par Romans-Petit. Différentes actions parfaitement conduites sont évoquées par des photos (sabotages, défilé du 11/11/1943 à Oyonnax...)

Nous découvrons  aussi la reconstitution d' un atelier de presse clandestin , , d'un poste -émetteur , d'une cabine d' avion en situation de parachutage ...Puis c' est l' évocation de la répression ( incendie de Dortan...) et la déportation , plus de  1400 personnes de notre département ont été déportées .

C'est une visite  passionnante et émouvante  qui trouve un écho  dans des souvenirs personnels ou familiaux  transmis  par les générations  précédentes, une page d’histoire à ne pas manquer.

 

 

ville de Montluel

Visite du centre historique de Montluel le 16/10/2014

 

La saison 2014-2015  des "jeudis -évasion" a débuté par la visite de Montluel, ville voisine, mais connaissons-nous vraiment son patrimoine historique ?

La visite débute au pied de la tour carrée, vestige des fortifications qui entouraient la ville basse au XIVème siècle .Le  seigneur de Montluel dépendait alors de la Maison de Savoie, la ville occupait une position privilégiée pour les échanges et une situation  stratégique entre le duché de Savoie et le royaume de France  auquel elle fut rattachée   en 1701.

La ville comportait de nombreux canaux pour alimenter les moulins, les fontaines délivraient une grande quantité d’eau, la Sereine continue d' ailleurs à arroser  copieusement les Montluistes!

Les bâtiments religieux dressent encore leurs belles façades de pierre :  le couvent des Augustins (fin XIVème) conserve aussi le souvenir  de l' assassin Dumollard emprisonné en ces lieux et guillotiné sur la place de la ville ;le couvent  et la chapelle de la Visitation  (bel escalier Renaissance pour l'un , façade byzantine pour l' autre) quant à la collégiale Notre-Dame des Marais ,incluse dans les remparts , bâtie sur un sol marécageux ,son parvis est supporté par des madriers ; il ne subsiste de l' église St  Etienne , plus tardive ,que le porche visible dans la  grande rue .

Nous  nous arrêtons devant quelques bâtiments remarquables :la demeure des princes de Condé ,l' auberge de le Couronne ...pour terminer par l' apothicairerie , la pharmacie de l'hôpital, restée ouverte jusqu'en 1942.Suite à un incendie ,le bâtiment fut reconstruit en 1748,les magnifiques boiseries proviennent de l' apothicairerie du Collège de la Trinité de Lyon, le plafond est recouvert de toile marouflée  représentant des scènes mythologiques . Notre guide nous fait revivre  cette époque où l’on venait chercher quelques remèdes mirobolants à base de venin de serpent, l’apothicaire, sans scrupule, délivrait alors une potion  avant de  poursuivre ses comptes !

Décidément, cette ville recèle un riche patrimoine, il reste encore à découvrir la ville haute, le musée ...nous ne pourrons plus traverser Montluel de la même façon.

Auberge de PITAVAL

Img 1

le Progrés

2014 1